skip to Main Content
Réussir Sa Préparation Au DE AMM, Par Cyril

Réussir sa préparation au DE AMM, par Cyril

Si vous souhaitez passer le DE AeM / AMM ou diplôme d’état d’accompagnateur en montagne, le parcours de la formation peut parfois être compliqué et fastidieux. Je m’appelle Cyril et je travaille actuellement pour Stage-Orientation, je suis étudiant et j’ai commencé à préparer mon AeM il y a un an et demi. Lors de mes débuts dans ce milieu, j’aurais aimé trouver un recueil de conseils afin de me conforter dans mes choix professionnels.

La préparation de votre DE commence par l’élaboration de votre liste de randonnées, une quarantaine en tout. N’hésitez pas à noter vos randonnées dès que l’idée de préparer votre AeM vous traverse, ça ne sera jamais perdu.

Essayez également de vous remémorer les randonnées que vous avez faites récemment, vous en avez beaucoup à préparer et vous aurez besoin de randonnées de « rechange » en plus de celles de votre liste. Ne vous stressez pas trop, l’important est d’être acteur durant vos randos, essayer de ne pas trop en avoir où vous n’avez pas regardé le parcours et où vous suiviez simplement le leader du groupe. Commencez à adopter des mécaniques de logistique en randonnée, du vocabulaire et des connaissances. Vos sorties doivent être d’une durée supérieure à 5h de marche effective et bien correspondre au milieu « moyenne montagne ».

Photo prise par Cyril pendant sa formation

Vient la première étape, et sûrement la plus dure : le probatoire. Celle-ci se divise en trois parties : la randonnée orientation, le questionnaire à choix multiple et l’entretien. Ces trois parties sont réparties sur plusieurs modules, si vous réussissez la CO, vous pourrez la conserver pendant 2 ans.
Pour l’orientation le niveau technique n’est pas si élevé : ce n’est que lorsqu’il est associé avec l’effort d’une randonnée de 5 à 7 h avec un sac de minimum 10Kg et 7Kg plus les vivres de course que l’épreuve devient dantesque. C’est pourquoi vous devrez automatiser les mécaniques de lecture de carte ; pour ce faire, une seule solution, utiliser régulièrement vos cartes (IGN Top25). Durant vos randonnées, n’utilisez pas de GPS, forcez vous à n’utiliser que des carte IGN traditionnelles afin de garder ces habitues. Durant l’épreuve, pas de particularité  par rapport à une course d’orientation classique, restez concentrés. Cependant, pas le droit à l’erreur, le moindre retard ou la moindre balise poinçonnée qui n’était pas sur votre parcours ou pas dans le bon ordre et vous serez arrêtés. Les balises sont parfois disposées en nids : ces nids sont des regroupements de balises qui sont placées assez proches pour vous pousser à la faute. Petite astuce : ces balises ne sont généralement pas placées sur le même élément et si c’est le cas, elles sont espacées d’au moins 100 mètres.


Vient ensuite le QCM du probatoire avec des questions sur la culture montagne : faune, flore, géologie de base, architecture, massifs et sommets… Comment ne pas vous conseiller « La vie de la montagne » de Bernard Fischesser, la bible des Accompagnateurs en Montagne. Vous pouvez également aller vous entraîner sur le site du CNSNMM ou quelques QCM blancs sont disponibles. 40 questions, plusieurs réponses possibles par question, 30 bonnes réponses nécessaires. Les questions sont parfois posées un peu maladroitement, essayez de vous mettre dans la tête du correcteur et de répondre avec un maximum de bon sens et tout devrait bien se passer.


Dernière étape de ce probatoire, l’entretien. Un jury composé de 3 professionnels de la montagne vous évaluera et vous questionnera.  Une première partie d’environ 5 minutes d’expression libre où vous prouvez votre capacité à parler en public. Pour ma part j’ai choisi de parler de l’origine de ma passion pour les métiers sportifs et de montagne. Puis le jury commencera à vous poser des questions sur votre liste de randonnées. Leur objectif est de vérifier que vous avez réellement fait les randos qui sont sur votre liste en vous posant des questions sur les détails que vous aurez pu observer, que vous avez bien une culture montagne avec des questions génériques sur les massifs que vous avez fréquenté et que vous n’avez pas suivi quelqu’un pour faire votre liste mais que vous en avez été le principal acteur et que vous savez tracer une randonnée. Votre raid de 4 jours est quasi systématiquement abordé car il est le plus révélateur de votre capacité à planifier une randonnée.

Si vous passez tous ces tests avec succès, vous aurez fait le plus dur, mais ne relâchez pas la pression pour autant : ils vous reste un long chemin à parcourir : le tronc commun montagne, l’UF1,2,3,4,5 et votre final. Vous aurez le droit d’encadrer avec votre AMM à partir de l’UF1.

J’espère que ces informations vous seront utiles et je vous souhaite de vous lancer et de réussir ce DE.

Cyril Lacroix

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Merci pour cet article, très pratique et complet. Cela éclaire bien sur les exigences attendues pour préparer ce diplôme d’AMM, et permet de mieux décrypter les instructions parfois un peu sibyllines que l’on peut trouver sur le site du CNSNMM. Encore merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top