skip to Main Content
L’organisation Des Repas En Stage Orientation

L’organisation des repas en stage orientation

Nous avons beaucoup de questions sur l’organisation des repas sur nos stages, voici un article pour tenter d’y répondre !

Pour que le stage soit convivial et le moins coûteux possible, nous avons décidé de ne proposer que de la gestion libre. Ce qui signifie que l’organisation des repas est à la charge du groupe. Mais ne vous inquiétez pas, cela se passe toujours très bien !

  1. Avant le stage
    Maxime vous envoie un mail en général 10 à 15 jours avant le début du stage. Il vous demande d’amener vos spécialités locales, et c’est également à ce moment-là qu’il faut signaler toute allergie ou régime alimentaire particulier.
    Nous vous suggérons également de vous constituer en binômes pour l’organisation des repas : chaque binôme prend en charge un repas, et achète les denrées nécessaires à sa confection (les autres participants servant de commis bien évidemment !).
  2. Le premier jour de stage
    Chacun s’occupe de son pique-nique du midi. Puis en fin de première journée, nous allons faire les courses pour la semaine : chacun prend en charge les courses en lien avec le repas qu’il a choisi de confectionner (avec son/sa binôme), ses petits déjeuners et ses encas.
    Si vous arrivez en cours de semaine, vous n’aurez pas la possibilité de faire les courses (généralement, nos stages sont dans des lieux isolés) : n’hésitez pas à le faire avant d’arriver sur place ! Il se peut aussi que nous vous demandions d’amener des denrées manquantes, comme du pain, des pâtes ou des oeufs.
  3. Pendant le stage
    En général, on mange très très bien ! Pour une organisation efficace et que tout le monde puisse profiter au mieux des apports pédagogiques, tout le monde met la main à la pâte (mais ça on n’a pas trop besoin de le dire), à l’exception des encadrants qui sont souvent sollicités de 7h le matin à 22h le soir (voire plus) et qui sont généralement bien plus doués pour parler orientation que pour éplucher des patates. Mais vous ne leur en voudrez pas !

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top