skip to Main Content
DE AMM : Un Nouvel Arrêté

DE AMM : un nouvel arrêté

Un nouvel arrêté relatif à la formation spécifique du diplôme d’Etat d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne a été pris le 3 juin (à retrouver en intégralité ici sur Légifrance). Il précise notamment les contours du futur examen probatoire d’entrée en formation et s’appliquera dès les sessions de l’automne 2019. A retenir (voir détails à la suite de l’article) :

  • Suppression de l’entretien individuel
  • Suppression de l’épreuve de terrain varié
  • Transformation de l’épreuve de randonnée orientation
  • Ajout d’une catégorie « Expérience de la vie en montagne » dans le QCM

Vérification préalable de la liste de randonnées

L’entretien étant supprimé, les randonnées seront évaluées avant l’examen probatoire et la liste du candidat sera rejetée si des incohérences sont pointées. Seront notamment vérifiés :

  • le respect des prérogatives professionnelles et des terrains d’exercice qui y sont liés ;
  • l’absence de randonnées effectuées lors de compétitions sportives ou d’examens ;
  • le respect du caractère montagnard de chacune des randonnées ;
  • la cohérence du dénivelé mentionné, avec l’itinéraire indiqué ;
  • la correspondance entre l’option choisie et les randonnées spécifiques à cette option.

Plus de terrain varié…Mais davantage de hors sentier dans l’épreuve de randonnée orientation !

Si le « PTV » ou « Parcours en terrain varié » est supprimé, la part de portions hors sentier a elle évolué. Elle constituera « environ 50% du parcours ». Les techniques d’orientation devront ainsi être mieux maîtrisée et certains terrains pourraient ne plus correspondre aux exigences de ce nouvel arrêté. La durée de l’épreuve a également été modifiée : de 4h37 (temps minimal) à 7h25 (temps maximum pour les hommes) / 8h00 (temps maximum pour les femmes). Il y aura de 2 à 4 portes horaires, de 15 à 20 balises regroupées en nids, qui seront distantes de minimum 200m et 50m de dénivelée. Le dénivelé total de l’épreuve sera compris entre 1250m et 1500m D+, et l’épreuve fera entre 12,7 (!) et 21,8 kms.

Concrètement, cela signifie un durcissement de l’épreuve sur la partie « orientation », avec une philosophie plus proche de celle des premiers « nouveaux probas » de 2015 que des dernières sessions.

Un QCM plus dense

Toujours 40 questions, le nombre de bonnes réponses requises n’est pas mentionné dans l’arrêté. Un nouveau thème fait son apparition pour « remplacer » l’évaluation faite au cours de l’entretien : Expérience de la vie en montagne. Les questions de cette catégorie porteront sur :

  • les refuges de montagne ;
  • l’équipement du randonneur ;
  • le comportement sécuritaire ;
  • la planification d’une randonnée ;
  • la cartographie et le balisage ;
  • les moyens de communication en montagne.

Les catégories du QCM :

  1. Ecologie générale : 6 questions
  2. Faune de montagne : 5 questions
  3. Flore de montagne : 3 questions
  4. Géologie : 3 questions
  5. Géographie et toponymie : 4 questions
  6. Météorologie : 4 questions
  7. Economie, habitat et vie sociale en montagne : 5 questions
  8. Protection de l’environnement : 4 questions
  9. Expérience de la vie en montagne : 6 questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top